triplex21.jpgtriplex22.jpg

La France à la recherche d’un Homme d’Etat

« La France est en guerre », combien de fois a-t-on entendu cette petite phrase lourde de conséquences  et combien de fois  avons-nous regretté de ne pas voir un leader se lever pour dire au peuple français quelles en étaient les vraies conséquences ? Il en va de même pour l’Europe et les Etats-Unis.

C’est là tout le problème.

 

En 1939 l’Angleterre avait Churchill, la France avait De Gaulle et en 1942 les Etats-Unis avaient Roosevelt.

Aujourd’hui l’Angleterre a son Brexit, les Etats-Unis le pire des présidents et la France, le Président qui a dû affronter la première vague du terrorisme, tout ceci n’est guère encourageant…

Car ce que la France attend, ce que l’Europe attend et ce que les Etats-Unis attendront dans quelque temps, c’est qu’un Homme d’Etat, qui pourrait très bien être une Femme d’Etat se révèle aux yeux de tous et lève bien haut le flambeau de la lutte contre le terrorisme.

Mais concentrons-nous sur l’Hexagone où la situation est des plus délicates. François Hollande est aux affaires et il a plutôt bien réagi dans son début de lutte contre le terrorisme. Cependant, la suite n’a pas été à la hauteur de la situation. Certes, il a grandement raison lorsqu’il prône l’union nationale et la mobilisation de tous les moyens publics contre le terrorisme, mais cela ne peut s’arrêter là.

Alors, un autre dirigeant a-t-il proposé mieux ? Hélas, non. Pour la bonne et simple raison que tous les responsables politiques français n’ont aujourd’hui qu’une seule perspective : l’élection présidentielle…

Pourtant, si un dirigeant français pouvait s’émanciper de cette échéance en ayant le courage d’expliquer aux français les conséquences de cet état de guerre, il serait certainement élu. Dire la vérité, la difficulté de ce qui attend encore aujourd’hui la France, proposer de courageuses solutions qui entraineront les meilleures perspectives de succès contre le terrorisme, voilà la seule solution.

Il s’agit là d’un combat aux conséquences politiques, sécuritaires et économiques.

Pour le politique, la France ne s’en sortira que par l’union nationale et donc grâce à un gouvernement qui dépassera largement les clivages traditionnels. C’est sur une telle perspective que sera élu le prochain président.

La France en guerre doit également mobiliser et recruter. Mobiliser tous les réservistes et tous ses moyens mais, car cela ne sera pas suffisant, former et recruter au moins 300 000 agents de sécurité, par l’intermédiaire de sociétés privées, pour les transports en commun, les centres commerciaux, les salles de spectacle, les grands événements, les restaurants et cafés etc. les conséquences seront une meilleure sécurité et une baisse appréciable et durable du chômage.

La France en guerre pour longtemps, c’est aussi le recrutement de 5000 nouveaux agents pour le renseignement et 5000 nouveaux juges, magistrats et autres employés de justice.

La France doit faire la guerre au terrorisme pour de longues années, ce qui veut dire l’amélioration du potentiel de l’armée et notamment des moyens de guerre lointaine.

Ainsi, la Marine française doit être dotée d’un second porte-avions, ce qui permettrait une meilleure efficacité et une continuité des frappes contre ses ennemis.

Car le monde a définitivement changé et cela doit être pris en compte aussi bien par les populations que par les responsables politiques. Le terrorisme est maintenant installé dans la réalité des pays occidentaux qui étaient jusque-là relativement épargnés.

Ces pays, après avoir subi cette première vague d’attaques, sont entrés dans le cycle infernal du terrorisme international et peuvent être frappés partout et à tout moment.

Les dirigeants occidentaux doivent maintenant passer à la vitesse supérieure et vraiment lancer la guerre contre le terrorisme international. Et cette guerre n’est pas classique, elle n’est pas réglementée par les accords de Genève, la Croix Rouge Internationale etc.

C’est une guerre sans règles et sans merci.

Les Démocraties y perdront des plumes au niveau de leurs valeurs, de leur mode de vie et apprendront à leurs dépens qu’on ne fait pas la guerre « sans casser des œufs ».

C’est pourquoi, afin de limiter les dégâts, les sociétés démocratiques doivent s’adapter à cette nouvelle situation.

Seul un dirigeant incarnant ce changement pourra mener les Démocraties à la victoire face à ce venin mortel que représente désormais le terrorisme international islamiste.

Et pour ceux qui pensent qu’ils s’en sortiront sans avoir à égratigner les moindres valeurs démocratiques  par des aménagements législatifs plus restrictifs, je leur donne rendez-vous dans quelques mois ou quelques années lorsque, par la force des choses ils auront été obligés de les mettre en œuvre.

La France, mais pas seulement elle, attend donc son Homme d’Etat, celui qui saura appréhender et incarner le plus rapidement ces changements et les proposer à la Nation entière et unie dans cette guerre contre le terrorisme…

Claude LEVY

Joomla templates by a4joomla | piqpaq.com