frarzh-CNendeiwitjakorues

Recevez chaque mois Notre newsletters

Traffic Web

Today81
Yesterday244
This week325
This month325
Total325

Visitor Info

  • IP: 3.219.31.204
  • Browser: Unknown
  • Browser Version:
  • Operating System: Unknown

Who Is Online

1
Online

27/11/20

La normalisation entre Israël et les pays arabes initiée par Donald Trump ne semble pas laisser indifférents certains libanais et les paroles de paix entendues depuis le pays du Cèdre semblent se propager dans une certaine classe influente de la population libanaise. Benny Gantz avait déjà « entendu » ces voix et l’avait relevé lors de sa visite aux soldats israéliens en pleine manœuvre face à la frontière libanaise. La « révolution libanaise » est-elle en route ? Difficile à dire même si certains signes révélateurs y font penser.

Un terroriste armé d’un couteau s’est introduit ce matin vers 9h00 dans la basilique Notre Dame de l'Assomption à Nice, attaquant au hasard les fidèles présents dans l’église. Le bilan est lourd et s’élève à trois morts, deux femmes et le sacristain de la basilique. Rapidement alertés par des fidèles, des policiers municipaux sont entrés dans l’édifice religieux et ont neutralisé le terroriste. Ce dernier, inconnu des services de police est un ressortissant tunisien arrivé clandestinement en France au début du mois d’octobre.

D’après les grands médias américains, Joe Biden aurait engrangé 290 grands électeurs, contre 214 à Donald Trump, alors qu’il en fallait 270 pour être élu. Aux Etats-Unis, ce sont les grands médias qui annoncent les résultats et dès qu’ils déclarent qu’un candidat a dépassé le nombre de grands électeurs nécessaires pour être élu, ils le déclarent comme étant le nouveau Président élu des Etats-Unis d’Amérique. Il ne faut pas s’y tromper, même si Donald Trump conteste le résultat dans plusieurs Etats, ses chances de rester à la Maison Blanche après le 20 janvier 2021 sont infimes, voire inexistantes.

Par ses insultes envers la France, Erdogan se fait le chantre de l’islamisme radical, Tribune de Manuel Valls.

Dans cette tribune de Manuel Valls, parue dans le Figaro du 25 octobre, l’ancien Premier Ministre livre une vision de la politique étrangère de la France au Moyen-Orient totalement différente de celle du Quai d’Orsay et donc, du Président Macron. Elle se base sur le fait que les temps ont changé, que le Moyen-Orient a changé, mais que la politique étrangère Française dans la région est restée totalement figée…Et, comme annonce phare, il prétend que désormais la France doit reconnaître Jérusalem comme étant la capitale d'Israël.

Page 1 sur 3

Israel-Francophone.com