Trump-Biden : un débat qui ne dit rien et qui pourtant en dit long…

Comme pour toute élection présidentielle le débat entre les deux derniers candidats en piste représente toujours un tournant de la campagne. Aux Etats-Unis, les deux candidats en lice devront s’affronter trois fois avant le scrutin. Le premier débat vient d’avoir lieu et il n’a été que médiocrité, illusion, déception, au point que les commentateurs de la vie politique américaine s’interrogent sur le maintien des deux prochaines confrontations.

Je ne suis pas un grand fan de la politique américaine, surtout depuis les désastreuses années de présidence de Barack Obama, mais tout de même, j’ai tenu à assister au premier débat de cette campagne électorale.

Mal m’en a pris. J’ai failli éteindre la télé à plusieurs reprises et j’ai finalement résisté car j’étais en train de comprendre que j’assistais à un moment historique et triste à la fois. Ce moment était celui de la médiocrité suprême de deux hommes qui aspirent à gouverner le pays le plus puissant du monde.

Qu’à-t-on entendu lors de ce débat ? Des questions restées sans réponses, des insultes, des moqueries, de la vulgarité, des monologues prononcés dans un brouhaha total. Bref, de débat, il n’en eut pas. Mais par contre, la mascarade a bien eu lieu, à l’image de la politique américaine de ces dernières années, voire de la dernière décennie.

Disons-le tout de suite, je suis dans ce domaine devenu un adepte de la realpolitik et ne pense aujourd’hui qu’à la politique américaine en direction d’Israël. Le reste ne me convient pas du tout, mais après tout personne d’autre ne pense vraiment à aider ou soutenir Israël. Après tout, comme on dit, chacun voit midi à sa porte…

Alors c’est vrai, nous avons l’extravagant Donald Trump et ses méthodes particulières, mais il a fait plus que beaucoup d’autres pour Israël, a bousculé les idées reçues et tant pis pour les autres, même si je regrette la démarche politique du Président américain pour le reste du monde.

Et ce n’est certainement pas Joe Biden qui pourra me convaincre que les choses doivent changer. Il est certes un ami sûr de longue date d’Israël, mais si c’est pour revenir à une politique à la Obama, dont il a été le Vice-Président, non merci !

Une fois ces choses dites, il n’en demeure pas moins que j’ai été estomaqué par le niveau de ces deux dirigeants politiques, incapables de se démarquer l’un de l’autre dans ce tourbillon d’injures, d’enfantillages… Il ne manquait plus qu’ils en viennent aux mains pour compléter ce tragique spectacle.

On doit se poser la question de savoir s’il s’agit là d’un accident de parcours ou bien si c’est le reflet de ce que va devenir la grande nation américaine. Et il y a de quoi être inquiet, car il semble bien que le nouveau mal mondial ait touché définitivement les Etats-Unis. Je veux parler là de la grande médiocrité des dirigeants politiques de par le monde.

Où sont ce que l’on appelait « les Hommes d’Etat », ceux qui avaient une vision du monde, dont la vie et l’action politique reposaient sur des valeurs universelles sur lesquelles on ne pouvait transiger ? A mon humble avis, il s’agit d’une espèce de dirigeants en voie de disparition et le plus désolant c’est que personne ne s’alarme de cette situation…

Voilà l’image qu’ont donnée ces deux dirigeants hier dans ce que je n’ose appeler un débat proposé à des dizaines de millions d’américains et des centaines de millions d’habitants à travers le monde.

C’est triste et décevant et il faut espérer que ces deux hommes nous montreront autre chose la prochaine fois en débattant sur des idées au lieu de se livrer à un pugilat infantile.

  

Free Joomla! template by L.THEME