frarzh-CNendeiwitjakorues

Recevez chaque mois Notre newsletters

Traffic Web

Today99
Yesterday244
This week343
This month343
Total343

Visitor Info

  • IP: 3.219.31.204
  • Browser: Unknown
  • Browser Version:
  • Operating System: Unknown

Who Is Online

1
Online

27/11/20

Macron : un projet ambitieux contre le « séparatisme islamiste »

Trois ans que la classe politique française attendait ça, certains avec patience et compréhension, car le sujet est épineux et piégeux, d’autres avec irritation face aux hésitations du Président français à s’exprimer sur le sujet. C’est vrai qu’Emmanuel Macron a pris le temps de la réflexion, mais ce qui est surtout vrai, au vu du résultat, c’est que c’est la réflexion qui a pris le temps du Président et qui lui a permis, comme il l’a avoué lui-même, de par l’exercice du pouvoir, de modifier sa façon de voir…

Pour avoir suivi de bout en bout le discours du Président de la République, conférence de presse comprise, je peux affirmer en toute objectivité que l’exercice de présentation était magistral et a dû en scotcher plus d’un, mis à part les opposants systématiques, tant sur la présentation, la remise du problème dans un contexte général et les propositions fortes annoncées. Il s’agit donc d’une réussite dans la théorie. Et le seul grand problème que je vois maintenant, et il est sans conteste de taille, voire même pour certains, annonceur de l’échec du projet, c’est qu’il faudra mettre en application toute cette belle théorie ambitieuse. En résumé, Emmanuel Macron a marqué un magnifique essai surprise en coin, mais pour la transformation il faudra un buteur exceptionnel…

Le Président a mis à jour la stratégie des extrémistes islamistes en énonçant clairement leur objectif principal qui est de créer une société parallèle, aux règles incompatibles à celles de la société française, en s’appuyant sur les facilités données par les valeurs démocratiques, dans l’espoir de pouvoir un jour imposer leur vision et leur mode de vie à tous.

Dans la démarche adoptée par Macron, le temps est venu de réagir vite et fort et les tergiversations et compromis ne sont plus de mise. C’est pourquoi, au vu de ce bilan, le moment était venu de ne plus reculer et de stopper l’offensive dissimulée et hypocrite des extrémistes islamistes et ce, dans tous les domaines.

Le fer de lance du projet de Macron est le renforcement du principe de laïcité, principe autour duquel la République Française est arcboutée. Tout membre de la société française doit se conformer et se plier à la nature des valeurs définies par la laïcité. Il s’agit là, pour Emmanuel Macron du socle commun de la communauté ou société française. Aucune personne ou aucun groupe de personnes ne doit être en mesure de contester par ses actes ce principe énoncé, afin de tenter d’imposer un mode de vie différent à la société française.

Mais attention, Emmanuel Macron a pris soin, de façon répétée et appuyée de préciser que la liberté religieuse est garantie en France et qu’il ne voulait ni attaquer, ni stigmatiser l’islam en tant que religion. Mais il n’est plus question d’accepter les dérives des extrémistes islamistes.

Des annonces fortes ont été faites lors de ce discours et on peut ici citer les principales, notamment dans le domaine de l’éducation et de l’enseignement. Pour le Président français, il faut en finir avec le principe de la scolarisation à domicile et dès la rentrée scolaire prochaine les enfants seront obligatoirement scolarisés dans les écoles dès l’âge de trois ans. Les comptes des écoles privées, comme ceux des associations cultuelles, culturelles et sportives seront mieux contrôlés, voire épluchés, afin d’éviter les financements venant de l’étranger, voir les fonds privés douteux. Les menus alternatifs dans les cantines seront désormais interdits, avec intervention, s’il le faut, des préfets. L’Etat demandera aussi désormais aux associations de signer un « contrat des valeurs de la République », afin de pouvoir bénéficier de subventions.

Pour Emmanuel Macron, le financement étranger pour la construction et le fonctionnement des mosquées sera interdit. Les imams étrangers venus en France, avec l’accord de l’Etat devront être remplacés par des imams de France, formés en France et parlant français. De même pour les enseignants des écoles musulmanes. Les lieux de culte ne répondant pas à ces conditions seront fermés, les associations qui les dirigent seront dissoutes.

Les clubs et associations sportives seront aussi dans le collimateur de l’Etat, ainsi que les sociétés assurant un service public (par exemple les transports publics), dont le personnel devra se conformer aux mêmes principes que les fonctionnaires, sans mettre en avant leurs principes religieux…

Le projet proposé par Emmanuel Macron, s’il n’a pas fait l’unanimité, a généré peu de critiques argumentées dans le monde politique français. Les opposants de principe sont toujours là, n’est-ce pas les insoumis, mais pour le reste peu de critiques réelles.

Un point seulement pose question : la mise en œuvre de ce projet, qui devrait être présenté au Conseil des Ministres le 9 décembre prochain.

Il s’agira d’un long parcours législatif, jonchés d’obstacles, comme le Conseil d’Etat ou le Conseil Constitutionnel, mais aussi l’Assemblée Nationale ou le Sénat. Il va falloir une volonté inébranlable pour le chef de l’Etat, son gouvernement et sa majorité pour arriver au bout de ce processus sans dénaturer le projet.

C’est là le véritable défi de Macron qui, après avoir posé le problème, doit tout faire pour y apporter une solution….  

Israel-Francophone.com