triplex21.jpgtriplex22.jpg

Jérusalem dit « NON » à la Conférence internationale de Paix proposée par la France

Pierre Vimont, l’envoyé spécial français au Proche-Orient, chargé de « sonder » les dirigeants israéliens et palestiniens au sujet de la tenue, cet automne à Paris, de la Conférence Internationale pour la paix est reparti en France sans avoir convaincu les dirigeants israéliens de prendre part à l’initiative française de relance du processus de paix israélo-palestinien.

 

Israël a indiqué à l’émissaire français son refus de participer à la conférence internationale, alors que les palestiniens y sont favorables et seront présents.

Le diplomate français a rencontré Yaakov Nagel, conseiller à la sécurité nationale et Itshak Molcho, conseiller personnel du premier ministre, Benyamin Netanyahou, qui lui ont réitéré la position officielle d’Israël au sujet de la reprise du processus de paix avec les palestiniens: seules des négociations directes et bilatérales entre israéliens et palestiniens permettront  d’obtenir de réels progrès dans le processus de paix et de parvenir à un accord de paix durable.

Le communiqué publié par le bureau du premier ministre précise que « d’autres initiatives ne font qu’éloigner la région d’un tel processus et ne font que permettre au président de l’Autorité Palestinienne de ne pas revenir aux négociations directes sans conditions préalables ».

 

Joomla templates by a4joomla | piqpaq.com