triplex21.jpgtriplex22.jpg

Léa Salamé est-elle ignare ou malveillante ?

Léa Salamé, l’une des journalistes vedette des médias français, vient une nouvelle fois de se faire remarquer pour son incompétence, lorsqu’elle a interrogé Marine Le Pen sur la bi-nationalité durant l’émission politique diffusée jeudi dernier sur France2. Concernant la journaliste Franco-Libanaise, on peut se poser la question de savoir si elle prépare mal ses sujets ou si elle est malveillante.

 

Léa Salamé a décidé d’aborder le sujet de la bi-nationalité des citoyens français, statut que refuse de leur accorder Marine Le Pen, s’ils n’appartiennent pas à un pays européen.

La journaliste demande à Madame Le Pen de préciser ce qu’elle considère comme pays européen et demande si cela comprend la Russie. Le Pen répond que les Franco-russes pourront conserver la double nationalité.

La réponse était assez explicite et claire et tout le monde avait bien compris la position de l’invitée et on aurait pu en rester là sur ce sujet. Mais c’était mal connaître notre journaliste vedette, qui pose une autre question. Voici le texte précis : « Est-ce que votre grande Europe va jusqu’en Israël ? La question est précise : est-ce que vous demandez aux juifs français de renoncer à leur bi-nationalité israélienne ? ».

Réponse de Marine Le Pen : « Je crois qu’Israël n’est pas un pays européen, je crois qu’Israël accepte même de le dire et de le penser, donc moi je suis contre la double nationalité extra-européenne, voilà ».

Léa Salamé : « Donc vous demandez ce soir, pardonnez-moi, aux juifs français qui nous regardent de renoncer s’ils voulaient avoir la double nationalité israélienne ».

« Pardon Madame Salamé, eux et les autres ».

Léa Salamé : « Oui, mais là en l’occurrence la question s’adresse à eux ».

« Pas juifs, israéliens : c’est à eux que je demande de choisir leur nationalité ».

D’abord, on se demande pourquoi La journaliste a choisi de prendre pour exemple l’Etat d’Israël, dont elle semble la seule à ne pas savoir que ce n’est pas un Etat européen. Elle aurait pu, par exemple, s’inquiéter un peu plus pour sa situation personnelle et demander si le Liban fait partie de la grande Europe de madame Le Pen.

Mais non, Léa Salamé a de la suite dans les idées et cette suite ce sont les juifs de France. Elle demande donc si Marine Le Pen va demander aux juifs français de renoncer à leur double nationalité israélienne et si elle devrait un jour renoncer à sa nationalité Libanaise...

Léa Salamé ne sait-elle pas que les juifs de France ne possèdent pas automatiquement la nationalité israélienne ? Si c’était le cas, on pourrait l’accuser d’être ignorante et d’avoir mal préparé son sujet, ce qui serait déjà assez grave pour aborder de la sorte une telle question.

Mais ce n’est pas le cas, puisque quelques secondes plus tard, elle revient à la charge en disant qu’ils « devraient renoncer s’ils voulaient avoir la double nationalité israélienne ».

Léa Salamé a donc été malveillante, sur ce point précis, en faisant des juifs français une question spécifique sur ce sujet, de façon discriminatoire et en laissant supposer qu’un juif de France était automatiquement israélien. Le flou artistique par lequel elle a amené cette « spécification supposée » est largement condamnable et scandaleux et mériterait au moins que l’on s’intéresse de près aux motivations qui l’ont amené à cibler les juifs de France et pas une autre catégorie de français.

Quant à Marine Le Pen, son vieux rêve de supprimer la double nationalité remis au goût du jour pour raison de « patriotisme » n’est pas nouveau et il était bon qu’elle puisse confirmer qu’elle y est toujours favorable… 

  .

Joomla templates by a4joomla | piqpaq.com