triplex21.jpgtriplex22.jpg

La France renversée, la France bouleversée, mais la France libérée…

Lorsque les résultats du premier tour de l’élection présidentielle sont tombés, tout le monde a compris que plus rien ne serait comme avant dans le monde politique français. La réussite fulgurante d’Emmanuel Macron a définitivement changé la donne et a libéré la France de son carcan politique, qui perdurait depuis des décennies sous la forme du combat droite-gauche. Le jeune prince de la politique française a réussi son pari, celui d’imposer une nouvelle voie pour la France, celle du rassemblement au-delà des partis traditionnels.

 

Emmanuel Macron a compris bien avant tout le monde, que la situation politique était trop encadrée par les petits jeux destructeurs des partis politiques, les blocages par principe des réformes proposées par la droite ou par la gauche et que la seule solution serait d’enfoncer un coin dans cette machine à bloquer la France.

Il a résumé la situation à sa façon lors du lancement de son mouvement en indiquant qu’il ne voulait pas rassembler la gauche ou rassembler la droite, mais voulait surtout « rassembler les Français ». Personne alors dans ce monde stéréotypé de la politique française n’avait misé un kopeck sur le jeune et impétueux ministre, jugé alors par tous comme inexpérimenté, sans soutien d’un parti traditionnel bien implanté et donc sans possibilité d’obtenir la majorité, à la fois à la présidentielle et surtout aux législatives.

Et le second mot clé de son mouvement a été d’annoncer qu’il fallait « convaincre » les français que le changement était possible, qu’il ne fallait pas accepter comme une fatalité que Marine Le Pen serait en tête au premier tour et que les lignes figées de l’organisation politique en France pouvaient évoluer.

Le mouvement « En Marche » crée par Macron s’est révélé peu à peu devenir un parti politique d’une forme nouvelle, au fonctionnement différent et a réussi à concurrencer les partis traditionnels de façon attractive, comme une banque internet concurrence efficacement les banques traditionnelles.

La victoire de Macron au premier tour de la présidentielle et sa probable victoire au second tour fera exploser le monde politique français, ses habitudes, ses automatismes bien ancrés. Dans les partis traditionnels c’est la panique, le sauf qui peu, il faut tenter de sauver ce qui peut l’être et notamment les postes de députés. Aucune stratégie de rechange n’a été prévue.

Aujourd’hui, le patron c’est Macron et la dynamique enclenchée lui apportera la majorité aux prochaines élections, la seule question est de savoir qui sera accepté dans cette nouvelle majorité présidentielle.

Ce que l’on peut dire c’est que ceux qui ne sauront pas se démarquer de l’ancien mode de fonctionnement du monde politique français seront laminés par la vague Macron.

Le Parti socialiste est devenu la succursale des frondeurs. Mélenchon ne veut participer à aucune majorité s’il en est pas le chef, le centre ne sait plus où se raccrocher et Les Républicains n’ont pas trouvé le Chevalier sans peur et sans reproche qui aurait su montrer la porte de sortie au candidat Fillon et reprendre les rênes du parti.

L’avenir de la France ne peut plus passer par les partis traditionnels qui doivent opérer une mue salvatrice pour espérer garder une place dans le monde politique français.

Certains dirigeants doivent aussi se remettre en question comme Emmanuel Valls qui, s’il ne se retrouve plus dans le Parti Socialiste moribond, devrait s’interroger sur une démarche nouvelle, peut-être la création d’un nouveau mouvement politique qui participerait à une recomposition du visage politique de la France.

Emmanuel Macron  va tracer sa route, appliquer sa nouvelle stratégie de rassemblement qui touchera une majorité de Français et qui finira, par son dynamisme, à emporter l’adhésion de blocs politiques dont les responsables comprendront qu’il faut s’allier au nouveau président élu, pour le bien de la France.

C’est cela le prochain défi du Président, si c’est bien Emmanuel Macron : construire une majorité réformatrice, qui cassera les barrières droite-gauche et fera avancer la France à l’intérieur de l’Europe.

Aux dirigeants français de savoir si, après leur défaite, il vaut mieux se recroqueviller sur leurs bases désuètes et dépassées, ou se lancer dans l’aventure en apportant leurs différences et leur pluralité qui, si elles sont présentées positivement, pourraient aussi aider la France à retrouver sa place en Europe et dans le monde.

Alors oui, aujourd’hui la France est renversée, elle est bouleversée, mais c’est le meilleur moment pour que ce pays et les français retrouvent leur liberté, en brisant les traditionnels usages d’un monde politique révolu…

Claude LEVY 

Joomla templates by a4joomla | piqpaq.com