triplex21.jpgtriplex22.jpg

Claude Khayat, condamné dans l’affaire Lee Zeitouni, incarcéré pour présomption d’escroquerie

Claude Khayat, passager d’un véhicule qui avait renversé Lee Zeitouni à Tel-Aviv et condamné en France à 15 mois de prison ferme sans mandat de dépôt pour non-assistance à personne en danger  et qui n’avait jamais effectué sa peine a été mis en détention préventive pour une affaire de présomption d’escroquerie au fisc. Une information révélée par le site du magazine « Le Point ».

La justice française a-t-elle rattrapée Claude Khayat, l’un de deux protagonistes de la funeste affaire Lee Zeitouni ? Ce dernier a été interpellé et placé en détention provisoire en compagnie  de deux autres personnes, pour avoir omis de s’acquitter de la TVA lors de la vente de plusieurs véhicules d’occasion.

Cette arrestation est à mettre au crédit de la police judiciaire de Versailles qui s’est intéressée à l’été 2016, à certaines activités paraissant suspectes, dans un garage du Mesnil-Saint-Denis, dans les Yvelines. Trois personnes ont été mises en examen et incarcérées dans cette affaire : Claude Khayat, Nicolas Tartour, sous le coup d’une interdiction de gestion et Jérôme Vuillemin, appartenant au grand banditisme et actuellement incarcéré pour une affaire de trafic de drogue.

La police les suspecte d’avoir été de connivence pour des fraudes fiscales et de non-paiement à l’Urssaf pour un montant d’environ un million d’euros.

Un autre suspect, qui gérait la société VO Select, propriétaire du garage, qui se consacrait à la vente de véhicules haut de gamme, est actuellement en fuite.

Les trois suspects mis en examen se sont connus lors de leur séjour en prison Afin de dissimuler au mieux leurs activités, les suspects avaient créé de nombreuses sociétés en Ile-de-France.

Claude Khayat, soi-disant passager du véhicule conduit apparemment par Eric Robic, avait pris la fuite sans porter secours à la jeune Lee Zetouni renversée par leur voiture dans une rue de Tel-Aviv et qui devait décéder rapidement de ses blessures.

L’affaire avait défrayé la chronique puisque les deux suspects avaient pu regagner la France en prenant le premier avion au décollage à l’aéroport Ben Gourion, tout en sachant qu’ils ne pourraient pas être extradés en Israël.

Eric Robic considéré comme étant au volant de la voiture lors de l’accident, a été condamné à cinq ans de prison ferme et a été libéré en mai 2016 après avoir effectué 18 mois dans les prisons françaises.

 

 

Joomla templates by a4joomla | piqpaq.com