triplex21.jpgtriplex22.jpg

Le « boycott express » des vins de Cisjordanie par le Canada

Le Canada s’est livré à une action  de boycott hors du commun contre deux caves de vin situées en Cisjordanie. En effet, l’Agence canadienne d’inspection des aliments a indiqué que les vins fabriqués en Cisjordanie et portant l’étiquette « Produit d’Israël » sur la bouteille, ne pouvaient être vendu au Canada car ils  contrevenaient à la politique  canadienne sur ce territoire. Face au tollé provoqué par cette décision, le gouvernement canadien a fait marche arrière 24 heures plus tard…

 

Les deux caves de Psagot et de Shiloh étaient principalement visées par cette décision, qui aurait pu s’imposer également aux vins produits sur les hauteurs du Golan.

Yaïr Lapid, le leader du parti Yesh Atid est monté lui-même au créneau, indiquant que cette décision contrevenait aux termes d’un accord de libre-échanges entre le Canada et Israël, comme il l’avait spécifié à l’ambassade du Canada en Israël.

Alors que le responsable politique israélien se disait optimiste sur le résultat de son intervention, on apprenait que le Canada, dans un renversement aussi soudain que spectaculaire revenait sur la décision prise moins de vingt-quatre heures plus tôt et autorisait la vente du vin avec l’étiquette « produit d’Israël ».

Dans un communiqué, l’Agence d’Inspection des Aliments du Canada (ACIA) considérait qu’elle n’avait pas pleinement pris en considération l’accord  de libre-échange existant entre Israël et le Canada et qu’en conséquence, après réexamen de la situation, la vente, telle quelle de ses vins était considérée comme possible.

Au grand soulagement des producteurs de vin en Cisjordanie et sur les hauteurs du Golan, le Canada, contrairement à l’Union Européenne, est revenu sur sa décision…

 

Joomla templates by a4joomla | piqpaq.com