triplex21.jpgtriplex22.jpg

Audrey Azoulay élue à la tête de l’UNESCO

C’est finalement la Française Audrey Azoulay , âgée de 49 ans, ancienne ministre de la Culture dans le gouvernement de François Hollande, qui a été élue au poste de Directrice Générale de l’UNESCO, en battant de justesse son concurrent Qatari  Hamad bin Abdulaziz Al-Kawari, au dernier tour du scrutin, par 30 voix contre 28. Ce choix doit être validé le 10 novembre prochain, lors de la conférence générale des Etats membres.

 

Audrey Azoulay s’était portée candidate pour ce poste à la dernière minute en indiquant que « la France était légitime dans les domaines de la culture, de l’éducation et des sciences », bouleversant ainsi un accord tacite et non écrit qui voulait que soit venu le tour d’un représentant d’un pays arabe pour diriger l’UNESCO. Un autre accord tacite voulait aussi qu’une organisation internationale ne pouvait être dirigée par une personnalité originaire du pays d’accueil de cette organisation. Voilà deux accords qui ont volé en éclats avec l’élection d’Audrey Azoulay.

Audrey Azoulay a été élue à la tête de l’UNESCO au moment où cette institution internationale est dans la tourmente, à la suite du départ annoncé des Etats-Unis et de celui probable d’Israël, ce que la nouvelle Directrice Générale a fortement regretté dès sa première déclaration.

La succession de résolutions anti israéliennes, négationnistes, pro-musulmanes et pro-palestiniennes, proposées par la majorité des pays arabes a détérioré l’image de l’UNESCO qui se trouve ainsi décrédibilisée.

De nombreuses personnalités ont tenu à féliciter la nouvelle élue, Emmanuel Macron, François Hollande, Manuel Valls, Jean-Yves Le Drian et le roi du Maroc Mohammed VI…

Que pourra faire la nouvelle Directrice Générale face à cette situation ? Pas grand-chose sans doute, le Comité Exécutif étant indépendant et peut choisir son ordre du jour comme bon lui semble….

 

Joomla templates by a4joomla | piqpaq.com