frarzh-CNendeiwitjakorues

subscription newsletters

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Traffic Web

Today184
Yesterday338
This week2178
This month2178
Total36655

Visitor Info

  • IP: 3.237.234.213
  • Browser: Unknown
  • Browser Version:
  • Operating System: Unknown

Who Is Online

2
Online

7/03/21

La position ferme et réaffirmée du Président français de ne plus rien céder aux terroristes islamistes commence à provoquer quelques vaguelettes dans le monde arabe. Il semble bien que les réseaux sociaux et la Turquie y soient pour quelque chose. A ce stade, cela ressemble plutôt à des actes d’intimidation.

Une délégation des Emirats Arabes Unis est arrivée aujourd’hui en Israël pour la première visite officielle depuis la création de l’Etat hébreu. Cette visite est la suite logique et rapide des Accords d’Abraham, signé à la Maison Blanche le 15 septembre 2020. L’avion de la compagnie Emirati Etihad Airways s’est posé ce matin sur les pistes de l’aéroport Ben Gourion avec, à son bord, la délégation Emirati dirigée par le ministre d’Etat aux Affaires Financières Obaid Al-Tayer et le ministre de l’Economie Abdallah ben Touq Al-Mari, ainsi que le Secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme, (BNVCA) lance un appel à tous pour venir en aide à St Martin de Vésubie, ville dévastée, meurtrie et endeuillée par le déchaînement climatique. Le BNVCA n’oublie pas le courage et la solidarité qui ont permis à des centaines de juifs réfugiés d’être sauvés pendant la guerre, à St Martin de Vésubie.  

Le vote a eu lieu jeudi soir à 21h00 à la Knesset et c’est par 80 voix pour et 13 voix contre que l’accord a été ratifié. Plus d’une centaine de députés ont demandé à prendre la parole, la plupart afin de se féliciter de la signature de cet accord. Les 13 députés ayant voté contre sont membres de la Liste Unie Arabe. Ces accords de normalisation avaient été signés le 15 septembre dernier dans les jardins de la Maison Blanche sous l’égide de Donald Trump.

Trois ans que la classe politique française attendait ça, certains avec patience et compréhension, car le sujet est épineux et piégeux, d’autres avec irritation face aux hésitations du Président français à s’exprimer sur le sujet. C’est vrai qu’Emmanuel Macron a pris le temps de la réflexion, mais ce qui est surtout vrai, au vu du résultat, c’est que c’est la réflexion qui a pris le temps du Président et qui lui a permis, comme il l’a avoué lui-même, de par l’exercice du pouvoir, de modifier sa façon de voir…

Israel-Francophone.com