triplex21.jpgtriplex22.jpg

La liste Likoud-Israël Beiténou en perte de vitesse

Le dernier sondage du journal Haaretz, en date du 25 décembre 2012, concernant les prochaines élections législatives du 22 janvier 2013, montre que la liste d’union Likoud-Israël Beiténou perd des voix face à la montée en puissance du « Foyer Juif », aujourd’hui dirigé par Naftali Bennett. La victoire prévue de Netanyahou ne paraît déjà plus si évidente...

 

Tous les commentateurs politiques, voire même ses adversaires politiques, annoncent depuis des semaines que le prochain Premier Ministre sera Benyamin Netanyahou. Le résultat semblait plié, tant l’avance de la liste Likoud-Israël Beiténou paraissait insurmontable. Rappelons qu’à la suite de l’annonce surprise de cette liste d’union, elle était créditée de 45 mandats dans les sondages.

L’image actuelle projetée par les derniers sondages en date est toutefois différente. La fourchette accordée à Netanyahou se situe entre 35 et 37 mandats. Celle du Parti Travailliste de Shelly Yahimovitch varie de 17 à 20 mandats, Naftali Bennett est en hausse constante entre 10 et 12 mandats. Quant au parti religieux Shass, il maintient ses positions entre 9 et 12 mandats, alors que le Mouvement de Tsippy Livni obtient de 9 à 12 sièges, comme « Avenir » de Yaïr Lapid. Viennent ensuite le Parti Yaadout Hatorah avec 6 sièges et Merets avec 4 sièges, Kadima de Shaoul Mofaz passant tout juste la barre de l’égibilité avec 2 sièges. Quant aux partis arabes, ils font preuve d’une stabilité à toute épreuve avec leurs 11 sièges.

Si l’on peut dire que la liste Netanyahou arrivera sans doute en tête du scrutin, rien ne garantit pourtant que l’actuel Premier Ministre puisse atteindre son objectif qui était de s’affranchir du chantage des petits partis, afin de former sa coalition.

Il devra choisir alors entre deux coalitions. La première se situera résolument à droite dans un accord avec  Naftali Bennett et Elie Ishaï, avec l’appui de Yaadout Hatorah et ressemblera comme une goutte d’eau à la coalition actuelle, avec un Premier Ministre affaibli. La seconde aurait une couleur très centriste dans un accord avec le Parti Travailliste, le Mouvement et Avenir, auquel pourrait être associé le Shass. Dans cette seconde hypothèse, Netanyahou devra mettre beaucoup d’eau dans son vin pour diriger sa coalition...

Comme on le voit, à 28 jours du scrutin, rien n’est gagné et Netanyahou devra se battre jusqu’au bout afin de s’éviter une mauvaise surprise au soir du 22 janvier 2013.

Joomla templates by a4joomla | piqpaq.com