triplex21.jpgtriplex22.jpg

Attentat au camion à Jérusalem : le terroriste a bien été tué par les balles des soldats


Le début de polémique qui avait suivi l’attentat au camion bélier à Jérusalem est maintenant définitivement clos, après la divulgation des derniers résultats de l’autopsie du terroriste. On se rappelle que certains avaient mis en cause la rapidité d’intervention des soldats et avaient prétendu qu’il s’agissait là d’un syndrome dû au procès du sergent Elor Azaria.

La polémique est close. L’enquête qui a suivi l’attentat au camion bélier de Jérusalem, qui avait fait quatre morts et seize blessés, a déterminé que le terroriste avait bien été éliminé par les tirs des soldats. Cela contredit la version présentée par le guide touristique Eitan Rod, qui avait prétendu être intervenu le premier, bien avant les soldats et qui était sûr d’avoir tué le terroriste.

Il avait également indiqué qu’il pensait que « l’intervention tardive » des soldats s’expliquait comme étant une conséquence du procès du sergent Elor Azaria, jugé coupable d’avoir tué un terroriste déjà neutralisé. Selon lui, les soldats avaient hésité à intervenir de peur d’être accusés.

La première contradiction était venue des conclusions de l’enquête de l’armée qui avait déterminé que le terroriste avait été tué 31 secondes seulement après le début de l’attentat, ce qui démontrait une action rapide des soldats présents sur place, compte tenu du fait qu’il fallait d’abord comprendre qu’il s’agissait d’un attentat et non d’un accident.

La seconde contradiction de la version du guide est venue des résultats de l’examen du corps du terroriste à l’institut médico-légal. Les conclusions de cet examen sont claires et déterminent que le terroriste a été tué par une balle de calibre 5,56 provenant d’un fusil M-16 utilisé par les militaires, qui s’est logée dans la tête du terroriste.

Suivant l’expertise balistique, sept personnes ont ouvert le feu sur le terroriste, soit cinq élèves officiers, un soldat et le guide touristique. Il est aussi vrai que des balles provenant de l’arme du guide touristique, de calibre 9 mm, ont touché le terroriste, mais elles n’ont pas causé la mort de ce dernier.

Tout cela pour conclure qu’il n’y a pas eu d’hésitation de la part des soldats à intervenir, même si le guide présent sur place a bien participé efficacement à la neutralisation du terroriste.

 

Amélioration sensible de l’état de santé de la soldate

La soldate blessée lors de cet attentat et qui était hospitalisée depuis dans un état désespéré a vu son état s’améliorer sensiblement depuis 48 heures.

Après plusieurs opérations, elle a pu enfin sortir du service de soins intensifs et elle est maintenant capable de respirer seule, sans l’aide d’appareils.

Les médecins sont désormais optimistes mais indiquent qu’elle devra  subir un long traitement rééducatif.

Joomla templates by a4joomla | piqpaq.com