triplex21.jpgtriplex22.jpg

La ministre de l’intégration pénalise-t-elle l’alyah de France ?

Selon le journaliste israélien Tsvika Klein, la ministre de l’Alyah et de l’Intégration, Sofa Landver, appartenant au parti « Israël Beitenou » dirigé par Avigdor Lieberman, avantagerait dans la répartition budgétaire de son ministère, les olim originaires, comme elle, des pays de l’ex-URSS, aux dépens par exemple et surtout, des olim de France. De même, elle n’aurait pas fait grand-chose pour trouver une solution au problème d’équivalence des diplômes touchant particulièrement les Français.

 

C’est un vrai pavé dans la mare qu’a lancé le journaliste israélien en disant tout haut ce que beaucoup pense et chuchote tout bas. Durant ces dernières années, où l’alyah des Français était devenu la plus importante, les budgets n’ont jamais été réparti de façon proportionnelle, mais ont toujours été fortement déséquilibrés, toujours en faveur de l’alyah originaire des pays de l’ex-URSS.

Le seul moment où l’alyah de France a été appréciée à sa juste valeur par le ministère de l’intégration, c’est lorsque Zeev Elkin a remplacé Sofa Landver , qui avait quitté ce poste durant la période où le parti de Lieberman n’était plus dans la coalition.

Voici le texte de l’article de Tsvika Klein publié par lphinfo.com.

« Vos budgets sont réservés aux olim d’ex-URSS »: le pavé dans la mare de Tsvika Klein

A la sortie de Yom Kippour, le journaliste israélien Tsvika Klein s’est fendu d’un article très direct au sujet de la politique menée depuis des années par la ministre de l’alya et de l’intégration, Sofa Landver (Israel Beitenou), envers les olim de France.

« Messieurs, Dames, du ministère de l’alya et de l’intégration; J’espère que l’année qui vient de s’écouler aura été bonne pour vous et que vous éprouvez de la satisfaction face au travail que vous avez accompli », commence le journaliste. Puis il poursuit avec ce que l’on pourrait qualifier d’une attaque en règle contre la gestion par le ministère de l’alya des Juifs de France: « En ce qui concerne les Juifs de France, vous devriez demander des excuses à ceux qui songent à faire leur alya, à ceux qui l’ont faite et à ceux qui après être montés sont retournés en France, découragés par les probèmes d’intégration qu’ils ont rencontrés ».

Tsvika Klein déplore les promesses non tenues, les barrages bureaucratiques et notamment l’absence de reconnaissance de certains diplômes ainsi qu’un lancement en fanfare d’un programme  »La France d’abord » (Tsarfat te’hila) qui aurait fait pshitt selon le journaliste spécialisé dans les communautés juives de Diaspora.

Il va jusqu’à soupçonner la ministre Sofa Landver, ancienne ola d’ex-URSS, de favoriser son électorat et donc les olim de la même origine qu’elle dans la répartition des budgets de son ministère. « C’est une bonne chose qu’ils aient aussi un soutien, ils en ont besoin », concède Tsivka Klein, mais poursuit-il,  »vous avez manqué une occasion rêvée de faire monter des milliers de Juifs de France », qu’il décrit comme sionistes et volontaires pour apporter leur contribution au pays.

Tsvika Klein conclut son papier en déclarant la douleur qu’il ressent face à cette occasion à chaque fois manquée qui fait que le nombre d’olim de France va en diminuant:  »L’intégration de ces olim demande des efforts et à mon grand regret, je ne vous ai pas vus, messieurs, dames du ministère de l’intégration ni celle qui vous dirige, faire ce qui est nécessaire ».

Contacté par LPH, l’entourage de la ministre de l’alya et de l’intégration, a fait part de sa surprise en découvrant l’article en question: « Nous n’avons même pas été contactés par Tsvika Klein pour donner notre point de vue. La ministre Sofa Landver qui accomplit son troisième mandat de ministre de l’alya et de l’intégration, est la ministre de tous les olim! Elle ne fait aucune différence entre les origines de ces derniers lorsqu’il s’agit d’initier des programmes en faveur des olim ».

La ministre, quant à elle, tient à préciser qu’elle est à l’origine de la levée de nombreux obstacles à l’intégration, même si elle reconnait que certaines professions sont encore sujettes à des réglementations particulières.

 »Les programmes  »Negev et Galilée » ou « Tsarfat Te’hila », les salons de l’emploi pour tous les olim et ceux qui sont destinés spécifiquement au public français, ont été de mon initiative », précise Sofa Landver. « C’est sous ma direction, que le ministère de l’alya et l’intégration a mis en place des projecteurs (proyektorim) francophones pour aider les olim de France à s’intégrer dans la société et dans le monde du travail israéliens. La liste est longue de tous les programmes que nous proposons à l’ensemble des olim, que ce soit pour des formations professionnelles, l’apprentissage de l’hébreu ou pour les jeunes olim. Récemment, le ministère de l’alya et de l’intégration a embauché un consultant extérieur, dédié à l’alya des Juifs de France.

Mon ministère n’économise pas ses efforts pour encourager l’alya de France et espère que des milliers de Juifs français monteront en Israël. Nous accueillons chaque Juif qui veut faire cette démarche, les bras ouverts. Chacun reçoit l’attention et l’accompagnement nécessaires par le personnel du ministère l’alya et de l’intégration ».

Un pavé a bien été jeté dans la mare… Affaire à suivre probablement.

 Source : http://www.lphinfo.com/vos-budgets-reserves-aux-olim-dex-urss-pave-mare-de-tsvika-klein/?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter+quotidienne

 

Joomla templates by a4joomla | piqpaq.com