frarzh-CNendeiwitjakorues

Recevez chaque mois Notre newsletters

Traffic Web

Today184
Yesterday463
This week1111
This month9371
Total22947

Visitor Info

  • IP: 3.238.70.175
  • Browser: Unknown
  • Browser Version:
  • Operating System: Unknown

Who Is Online

1
Online

27/01/21

Benny Gantz a joué sa carrière politique sur un coup de poker après les dernières élections législatives. Fort de la recommandation d’une majorité de députés, il avait été désigné par le Président Rivlin pour former le gouvernement, ce même Président qui lui avait vivement conseillé lors des élections précédentes de « s’allier » à Netanyahou en le laissant gouverner pour une période définie, tout en accumulant de l’expérience pour pouvoir diriger à son tour le pays dans un avenir proche.

Le ministre de la Défense israélien s’est rendu en visite officielle à Washington, afin de rencontrer son homologue américain, le Secrétaire d’Etat américain à la Défense, Mark Esper. Gantz avait pour but de voir les américains réaffirmer qu’ils continueraient à maintenir la supériorité militaire israélienne dans la région, même après l’annonce de la vente d’avions F-35 à certains pays du Golfe.

Le 4 novembre 1995, le camp de la paix organisait une manifestation de soutien au processus de paix initié par Itshak Rabin et Shimon Pérès devant la mairie de Tel-Aviv. Ce rassemblement obtenait un succès inespéré qui redonnait espoir aux partisans de ce processus qui semblait peu soutenu par la population israélienne. Mais, si ce rassemblement est devenu historique, ce n’est pas en raison de son succès ou des beaux discours entendus, c’est parce que trois détonations ont brisé bien des espoirs et ont fait vaciller la démocratie israélienne. On avait tiré sur le Premier Ministre, celui-là même qui chantait la chanson pour la paix quelques minutes auparavant sur l’estrade, venait d’être lâchement abattu dans le dos.

La députée du parti Meretz Tamar Zandberg, était à l’origine de la proposition demandant la création d’une commission d’enquête parlementaire concernant l’affaire des sous-marins, une affaire pour laquelle plusieurs personnes sont déjà inculpées de corruption, alors que Benyamin Netanyahou n’est pas, jusqu’à présent, considéré comme étant concerné par cette affaire. A la surprise générale, l’opposition a réussi par 25 voix contre 23 à faire adopter la proposition… pour quelques minutes seulement, jusqu’à l’annulation du vote par le Président de la Knesset Yariv Levin.

Israel-Francophone.com