triplex21.jpgtriplex22.jpg

Semaine de la gastronomie française : une soirée exceptionnelle à Tibériade


La ville de Tibériade participe depuis trois ans à la semaine de la gastronomie française, avec l’engagement des chefs et des élèves de l’école hôtelière Rimonim de Tibériade. Comme chaque année, j’ai tenu à faire le détour pour participer à l’un des nombreux événements en répondant à l’invitation du Chef Ilan Roberg, qui proposait une « Rencontre de la cuisine française avec la cuisine israélienne ».

 

Trois chefs français étaient présents : Fabrice Moya, Paul Courtaux et Stéphane Léger. Ils étaient invités à rivaliser d’audace face et avec  une équipe de Chefs locaux tous issus de l’école hôtelière Rimonim et autant vous le dire tout de suite, ce fût grandiose !

Pour ce qui est des nombreux plats proposés, il faut dire qu’on s’y attendait tout de même un peu. Par contre, la soirée fut aussi remarquable en raison de l’ambiance qui entourait cette collaboration entre des chefs remarquables à tous points de vue.

Chaque plat était présenté par le Chef Ilan Roberg, qui laissait ensuite un chef ajouter « son grain de sel » et nous faire part de ses sentiments et émotions. Ainsi, Fabrice Moya, nous a raconté son Master Class dans une prison de la région de Tibériade, ému aux larmes par l’accueil qu’il a reçu notamment par les prisonniers en cours de formation pour l’un des métiers de l’hôtellerie. Ne ratez pas le reportage qui sera diffusé par i24news !

Le maire de Tibériade, Yossi Ben-David, a également pris la parole pour féliciter chaleureusement tous les acteurs de cette semaine de la gastronomie française à Tibériade, intimant pratiquement à tous les Chefs français présents, de revenir l’année prochaine. Au vu de l’état d’esprit qui régnait ce soir-là au Restaurant Roberg, ils ne se sont d’ailleurs pas fait prier pour répondre positivement.

Il a tenu, comme tous ceux qui ont pris la parole, à mettre en valeur le travail effectué par Moshé Baudouin, représentant de la communauté française auprès de la municipalité, pour que cette semaine de la gastronomie se déroule dans des conditions parfaites, chaque année, à Tibériade.

C’est aussi l’une des particularités de cette opération à Tibériade : les chefs reviennent année après année, ce qui se traduit par une complicité évidente avec les Chefs israéliens, qui fait plaisir à voir.

D’ailleurs, Fabrice Moya qui revenait pour la troisième fois, ne tarit pas d’éloges pour l’Etat d’Israël et pour son peuple, au point que certains dans le restaurant, lui ont proposé en guise de boutade, s’il n’avait pas l’intention de se convertir au judaïsme.

La semaine de la gastronomie française, ce n’est pas qu’une série de bons petits plats présentés dans des assiettes finement décorées, c’est aussi cette complicité et cette amitié qui naissent au sein des cuisines quand les Chefs échangent leurs petits secrets ou leurs recettes.

A l’année prochaine !

Yossi BEN DAVID, maire de Tibériade, Claude LEVY, Conseiller Consulaire et les trois chefs Français

Joomla templates by a4joomla | piqpaq.com