frarzh-CNendeiwitjakorues

Recevez chaque mois Notre newsletters

Traffic Web

Today37
Yesterday358
This week37
This month1424
Total1424

Visitor Info

  • IP: 18.232.146.10
  • Browser: Unknown
  • Browser Version:
  • Operating System: Unknown

Who Is Online

2
Online

30/11/20

Visite de la vieille ville historique d’Akko

Presqu’île située à l’extrémité de la côte sud-ouest de la ville, la cité historique de Saint-Jean d’Acre, fait face à la ville de Haïfa, dans la baie du même nom. On découvre le profil des murailles, des minarets et des clochers dès que l’on approche de la ville par son entrée sud.

En fait, ce que l’on voit alors est la ville Ottomane, celle construite à l’époque de Dar el Omar et surtout du Pacha El Djazzar, «le Boucher ». Les visiteurs pénètrent dans la vieille ville historique en passant au travers des doubles murailles, pour découvrir face à eux, la magnifique auberge de jeunesse récemment construite en pleine ville historique, qu’elle ne dépareille en rien.

Sur la droite, l’entrée du jardin qui abrite le syndicat d’initiative, point de départ pour la visite des vestiges de la ville des Croisés. Mais avant de retourner quelques siècles en arrière, il vous faut bien comprendre la situation actuelle de la ville historique d’Akko. C’est ce que font en général les guides en donnant quelques explications face à la maquette exposée au syndicat d’initiative.

La ville historique actuelle a en fait été construite sur les ruines de la cité des Croisés. Les bâtiments existants ont été complètement détruits ou comblés par des tonnes de débris pour pouvoir supporter le poids des constructions nouvelles. La vieille ville historique de Saint-Jean d’Acre est donc constituée de deux villes superposées. L’une enfouie sous terre et l’autre construite par-dessus.

C’est cette juxtaposition de plusieurs civilisations, remontant à près de 25 siècles, qui compose l’actuelle ville historique d’Akko. C’est pour préserver ce témoignage de l’histoire humaine que l’UNESCO a inscrit la vieille ville d’Akko en son entier, sur la liste du Patrimoine mondial de l’Humanité en 2001. Plus tard, en 2010, la ville d’Akko sera une seconde fois inscrite sur cette

même liste, pour tous les sites Bahaïs disséminés dans ce qui est la ville sacrée de cette religion.

Mais il est temps de commencer votre visite, et pour cela vous devez vous diriger vers le jardin enchanté aux arbres centenaires et vous diriger vers le centre des visiteurs où vous recevrez toutes les explications nécessaires afin de ne rien manquer du parcours extraordinaire à travers les siècles qui vous attend… 

Le centre des visiteurs ou Syndicat d’initiative

Le centre des visiteurs ou « Merkaz hamévakrim » en hébreu, est en fait le bureau du tourisme de la ville d’Akko. Il est situé à l’intérieur du « jardin enchanté », dans les bâtiments situés à droite de la caisse. Vous pourrez y obtenir tous les renseignements nécessaires pour votre visite à Akko, en français bien sûr, en vous adressant à Pascale, qui vous donnera un réel aperçu de ce qui vous attend dans la merveilleuse cité des Croisés. Vos billets d’entrée vous donneront la possibilité de voir un film d’introduction à la visite, d’une durée de sept minutes, dans l’une des deux salles de cinéma aménagées à cet effet dans le centre. Dans la salle principale, une grande maquette de Saint Jean d’Acre, permet aux guides de proposer une première présentation générale de la ville. Des audio guides en français sont proposés gratuitement, sur présentation des billets, dans la première salle qui se présentera à vous après votre entrée dans ce qui était la Citadelle des Hospitaliers. Il est possible d’acheter des billets combinés pour les différents lieux ouverts aux visites, comme la citadelle des Hospitaliers, le bain Turc, le tunnel des Templiers et les deux musées de la ville historique. Des tickets groupés, comprenant les visites de la vieille ville historique d’Akko, du musée Lohamei Haghétaot et de Rosh Hanikra, sont en vente à la caisse à des prix attractifs.

 

 

 

Israel-Francophone.com