frarzh-CNendeiwitjakorues

subscription newsletters

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Traffic Web

Today233
Yesterday528
This week761
This month1238
Total108298

Visitor Info

  • IP: 3.235.227.117
  • Browser: Unknown
  • Browser Version:
  • Operating System: Unknown

Who Is Online

1
Online

3/08/21

Un député LREM demande la dissolution du « Collectif Palestine Vaincra »

Patrice Perrot, député LREM de la Nièvre, demande la dissolution du « collectif Palestine-Vaincra », un groupuscule propalestinien qui s’adonne à des activités illégales de boycott d’Israël et demande depuis des années la libération de terroristes emprisonnés en France. Le vendredi 2 avril, le collectif a organisé plusieurs manifestations pour demander la libération de Georges Ibrahim Abdallah.

C’est par l’intermédiaire d’une question au gouvernement publiée au journal officiel du 23 mars 2021, que Patrice Perrot s’est adressé au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, pour lui demander de dissoudre le groupuscule « Palestine Vaincra ».

Dans sa question écrite, qui n’a toujours pas reçu de réponse, le député s’appuie sur un rapport du ministère israélien de la Défense qui a récemment désigné comme « terroriste » le « réseau de solidarité aux prisonniers palestiniens » Samidoun, auquel appartient le groupuscule « Palestine-Vaincra », ce réseau faisant partie intégrante du Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP), qui est elle-même une organisation terroriste  reconnue comme telle par l’Union Européenne, les Etats-Unis, le Canada et Israël.

L’objectif officiel de Samidoun est théoriquement de venir en aide aux prisonniers palestiniens pour qu’ils soient libérés, mais en pratique, cette nébuleuse sert de façade « honorable » du FPLP à l’étranger. Autre objectif réel de cette organisation : relayer la propagande anti-israélienne du FPLP, la collecte de fonds et le recrutement d’activistes.

Ainsi la propagande de Samidoun est en fait « un soutien à la lutte du peuple palestinien contre le sionisme et pour la libération de toute la Palestine » (comprendre de la mer au Jourdain…).

Patrice Perrot réclame donc la dissolution du collectif au regard de ses activités sur le territoire national et notamment sa propagande appelant à la destruction de l’Etat d’Israël, c’est-à-dire par un antisionisme qui cache en fait un antisémitisme virulent, par un appel au boycott de l’Etat d’Israël en relai de la propagande du BDS (illégale en France) et grâce à des opérations coups de poing.

De même, ce collectif mène de nombreuses actions militantes pour la libération de terroristes emprisonnées en France. C’est pourquoi le député demande au ministre, ce qu’il compte faire face à ces méthodes militantes et lui demande de donner sa position sur une possible dissolution de ce collectif, qui lui semble légitime.

Ces dernières semaines, le collectif s’est fait surtout remarqué par ses opérations de détournement des panneaux d’affichage de la société Decaux, à Toulouse et à Paris. (voir photos).

Le collectif Palestine-Vaincra existe en France depuis de nombreuses décennies. D’obédience Marxiste, il est en effet lié au FPLP et a par le passé, soutenu les demandes de libération de plusieurs prisonniers terroristes détenus en France, seul ou en s’associant à d’autres groupuscules. Ce fut déjà le cas pour les prisonniers du groupe « Action Directe » comme Jean-Marc Rouillan ou Frédéric Oriach, puis ensuite pour faire libérer George Ibrahim Abdallah, membre des Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises (FARL), condamné pour l’assassinat des diplomates américain ( Charles Ray) et israélien (Yaakov Barsimentov) et l’attaque à Strasbourg contre un autre diplomate américain (Robert O. Homme).

Affaire à suivre….

 

TEXTE DE LA QUESTION ECRITE

 

  1. Patrice Perrot alerte M. le ministre de l'intérieur sur un collectif « antisioniste » associé à une organisation nouvellement désignée comme terroriste par l'État d'Israël ayant pignon sur rue en France : le collectif Palestine vaincra. En effet, le 21 février 2021 le Premier ministre d'alternance et ministre de la défense israélien Benny Gantz a signé une déclaration désignant Samidoun, un « réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens », comme organisation terroriste, l'identifiant comme partie intégrante du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP), une organisation terroriste désignée comme telle par l'Union européenne, les États-Unis d'Amérique, le Canada et Israël. L'ordre de désignation associe également le site internet du groupe français « antisioniste », collectif Palestine vaincra (palestinevaincra.com) à l'organisation nouvellement désignée. Selon le communiqué du ministère de la défense israélien, « l'objectif officiel de Samidoun est d'assister les prisonniers palestiniens dans leur lutte pour être libérés de prison. Cependant, dans la pratique, il sert de façade pour le FPLP à l'étranger. L'organisation joue également un rôle important dans les efforts de propagande anti-israélienne du FPLP, la collecte de fonds et le recrutement d'activistes [au profit du FPLP]. Ces activités complètent la lutte terroriste armée et violente que le FPLP engage contre Israël ». La question de la dissolution dudit collectif se pose au regard de ses agissements sur le territoire national : appel à la destruction de l'État d'Israël via la promotion d'un « antisionisme » haineux et donc d'un antisémitisme tout aussi virulent au regard de la définition de travail de l'antisémitisme élaborée par l'IHRA (International Holocaust Remembrance Alliance) sur le nouveau visage de l'antisémitisme, endossée officiellement par la France lors du discours du Président de la République le 20 février 2019, appel au boycott total de l'État d'Israël en support de la campagne BDS en France, qui est pourtant illégale, notamment grâce à des actions coup de poing. En parallèle, le collectif mène des campagnes très actives pour la libération de terroristes pourtant notamment condamnés par la justice française. Il souhaite donc savoir ce qu'il compte faire face aux « méthodes militantes » employées par le collectif Palestine vaincra et quelle est sa position au regard d'une dissolution dudit collectif, qui semble fort légitime.

  

Israel-Francophone.com