frarzh-CNendeiwitjakorues

subscription newsletters

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Traffic Web

Today72
Yesterday668
This week72
This month4867
Total66413

Visitor Info

  • IP: 3.235.245.219
  • Browser: Unknown
  • Browser Version:
  • Operating System: Unknown

Who Is Online

1
Online

10/05/21

Netanyahou : le jour où tout peut basculer

La suite de la carrière politique du Premier Ministre israélien va dépendre de deux événements qui se dérouleront aujourd’hui à Jérusalem. Le premier au Tribunal et le second à la Résidence Présidentielle. Demain, nous saurons si c’est un Premier Ministre qui continuera à comparaître pour les prochains mois à son procès, ou si c’est le simple citoyen qui se présentera devant les juges. La décision que prendra ce soir le Président de l’Etat d’Israël aura valeur de symbole et pourra stopper net la carrière du Premier Ministre. Pour Netanyahou, mardi peut devenir « le jour d’après »…

Un Premier Ministre en exercice devant le Tribunal, accusé au pénal pour trois affaires, c’est une situation inédite pour le jeune Etat d’Israël qui fêtera ses 73 ans la semaine prochaine. La situation aurait pu être bien différente sans la farouche volonté de Netanyahou qui, au pire, voulait absolument se retrouver dans cette situation : celle d’un Premier Ministre en place défendant son honneur devant un Tribunal.

Car Netanyahou aurait en fait bien voulu éviter cette situation, peut-être même éviter le procès, ou le repousser aux calendes grecques, voire même l’annuler au prix de quelque loi d’amnistie rétroactive votée à la Knesset par une majorité à sa botte.

Mais cela aurait pu aussi se passer autrement si Netanyahou avait pris la décision de se défendre en tant que citoyen, comme il l’avait vivement conseillé à cet autre ancien Premier Ministre, Ehoud Olmert, qui avait choisi de démissionner dès avant l’acte d’accusation déposé contre lui. A l’époque Netanyahou pensait qu’un Premier Ministre ne pouvait s’occuper correctement des affaires du pays en passant trois jours par semaine à se défendre devant un Tribunal…

Et de fait, Netanyahou a usé de tous les stratagèmes à sa disposition, en a même inventé en cours de route, par exemple en ordonnant la dissolution de la Knesset pour éviter que le Président de l’Etat ait la possibilité ultime de choisir un député issu de ses rangs et désigné par elle pour tenter de former une coalition.

Le Président n’a pas oublié cette péripétie et en tiendra peut-être rigueur à Netanyahou, le moment venu. Justement, le moment n’est-il pas venu, puisque le second événement qui se déroulera aujourd’hui à Jérusalem est la nomination de la personnalité politique qui sera chargée par le Président de tenter de former une coalition ?

C’est ce que l’on apprendra à la fin d’une journée à suspens, après le passage de tous les responsables de partis à la Résidence du Président. La première décision que prendra le Président semble se résumer à un choix entre Netanyahou et Lapid. Avec Netanyahou on a bien compris qu’il s’agira de consolider une coalition autour du Premier Ministre, sans autre alternative.

Si c’est Lapid qui est choisi, la chose sera plus compliquée, car au gré des négociations, il y aura toute une série de solutions qui pourront amener à la formation d’un gouvernement. Encore quelques heures de patience et l’on saura si le 5 avril sera vraiment un jour noir pour le Premier Ministre : celui du début des auditions des témoins à son procès et celui de la nomination d’une autre personnalité politique pour former la prochaine coalition en Israël….

 

Israel-Francophone.com