frarzh-CNendeiwitjakorues

subscription newsletters

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Traffic Web

Today218
Yesterday528
This week746
This month1223
Total108283

Visitor Info

  • IP: 3.235.227.117
  • Browser: Unknown
  • Browser Version:
  • Operating System: Unknown

Who Is Online

1
Online

3/08/21

La Knesset en ébullition après l’annulation du vote créant une commission d’enquête sur « l’affaire des sous-marins ».

La députée du parti Meretz Tamar Zandberg, était à l’origine de la proposition demandant la création d’une commission d’enquête parlementaire concernant l’affaire des sous-marins, une affaire pour laquelle plusieurs personnes sont déjà inculpées de corruption, alors que Benyamin Netanyahou n’est pas, jusqu’à présent, considéré comme étant concerné par cette affaire. A la surprise générale, l’opposition a réussi par 25 voix contre 23 à faire adopter la proposition… pour quelques minutes seulement, jusqu’à l’annulation du vote par le Président de la Knesset Yariv Levin.

Evoquant une « erreur technique » qui a empêchée des députés du Likoud de voter, le Président a alors procédé sur le champ à un nouveau vote, malgré les protestations de l’opposition, qui a alors quittée l’hémicycle, laissant la majorité rejeter par 44 voix pour et 0 voix contre, la proposition.

Que s’est-il passé ? Yariv Levin aurait « commis une erreur » en procédant par un vote électronique, plutôt qu’en demandant un vote par bulletin nominatif qui aurait permis aux députés du Likoud présents à la Knesset et qui attendaient d’être appelés, de participer au vote.

Dès la décision d’annulation du premier vote, le Likoud a battu le rappel des troupes et Benyamin Netanyahou a interrompu une réunion du cabinet de lutte contre le coronavirus afin de libérer les ministres pour qu’ils puissent participer au second vote et rétablir la situation en sa faveur, c’est-à-dire pour empêcher la création d’une commission d’enquête de la Knesset principalement dirigée contre lui.

Les députés de l’opposition ont dénoncé cette manœuvre, parlant de honte et de déni de démocratie.

Puis ils ont fait appel au conseiller juridique de la Knesset pour savoir si cette procédure était légale. Dès le lendemain, la conseillère juridique par intérim Saguit Afik, a indiqué que la procédure adoptée était légale, provoquant de nouveau le courroux de l’opposition, tant les arguments juridiques avancés paraissaient peu convaincants.

Le parti Meretz a dès lors indiqué, qu’il porterait l’affaire devant la Cour Suprême.

Qu’importe pour le Likoud, puisque Bibi a encore une fois gagné du temps…

A noter que le parti Kahol Lavan de Gantz s’est tenu à l’écart de toute cette affaire. Le ministre de la Défense a d’ailleurs choisi d’ouvrir il y a quelques jours une enquête au niveau militaire concernant  cette affaire des sous-marins.

Israel-Francophone.com